QUELQUES DÉFINITIONS

    • Précocité


Un enfant surdoué est un enfant qui obtient un QI supérieur à 130 à l’échelle de Wechsler.
Ce score n’est cependant pas suffisant pour définir la précocité, l’intelligence n’est qu’une des facettes et d’autres caractéristiques du fonctionnement et de
la personnalité de l’enfant sont à prendre en compte pour poser un diagnostic de précocité :

- Sur le plan intellectuel : les enfants surdoués ont un mode de pensée et une struc-
ture de raisonnement différents. S’ils ont une excellente mémoire et des capacité hors norme, ils peuvent avoir des difficultés à appréhender les exigences scolaires, car ils ont besoin de sens, ne comprennent pas toujours les implicites, développent une pensée en arborescence plutôt que séquentielle. Ils présentent par ailleurs souvent une dyssynchronie entre intelligence et psychomotricité ou entre différents secteurs du développement intellectuel. Des troubles des apprentissages ou des dyspraxies font fréquemment partie du tableau clinique.
- Sur le plan affectif : ils font preuve d’une sensibilité extrême et d’une grande fragilité émotionnelle.
- Ils présentent également une sensibilité exacerbée à leur environnement (hyperesthésie), qu’il s’agisse de la vue, de l’ouïe, de l’odorat ou du goût.

Ces particularités conduisent 1/3 des élèves surdoués à l’échec scolaire.
Leur compréhension aiguisée du monde, maintient les enfants précoces en tension constante et en hypervigilance, pouvant générer des peurs et de l’anxiété. Leur esprit critique les conduit parfois à un refus de l’autorité, ou à des comportements qualifiés d’insolents. Ils sont souvent en décalage avec leurs pairs, parfois mis à l’écart, ce qui génère des troubles de l’estime de soi et des affects dépressifs.

Il est important de pouvoir dépister la précocité chez l’enfant afin d’en parler avec
ses enseignants, d’adapter au mieux sa scolarité, de le prendre en charge psychologiquement, et de mieux le comprendre dans sa famille.
Un bilan psychologique complet permet, par ailleurs de dépister les troubles fréquemment associés : troubles des apprentissages qui peuvent avoir été compensés par cet enfant particulièrement efficient (compensation très coûteuse en énergie ou en mémoire de travail), mais aussi hyperactivité, troubles psychologiques ou de l’estime de soi.

Ainsi, les prises en charges peuvent être très diverses, adaptées à chaque profil particulier car la précocité à elle seule ne définit pas l’enfant. Il s’agit de l’aider au mieux et le plus efficacement possible :
- remédiation cognitive
- entraînement aux habiletés sociales
- soutien psychologique
- prise en charge de l’hyperactivité associée
- traitement des troubles « dys » (orthophonie, psychomotricité ...)
- mindfullness
...

LIENS UTILES


    • (AFEP) Association Française pour les Enfants Précoces – www.afep-asso.fr





 

BIBLIOGRAPHIE

Toi qu’on dit surdouéC. Grand – L’Harmattan

 

L’enfant surdoué – L’aider à grandir - L’aider à réussirJ. Siaud Facchin – Odile Jacob

 

Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante–J-C. Terrassier– ESF

 

Le livre de l'enfant doué - A. Adda – A. Adda

 

L'enfant doué, l'intelligence réconciliée A.Adda / H. Catroux – Odile Jacob

 

Guide pratique de l'enfant surdouéJ-C Terrassier / P. Gouillou – ESF

 

Mon enfant est-il précoce ? J-M Louis – Dunod

 

Même pas grave ! L’échec scolaire, ça se soigne O. Revol – JC Lattes

 

L'épanouissement de l'enfant doué S. Côte / L. Kiss – Albin Michel

 

Comment accompagner les enfants intellectuellement précoces ? A. Giordan
et M. Binda
- Delagrave

 

Mon enfant est précoce, Comment l’accompagner ? C. Beylouneh – Marabout

 

Pour que mon enfant réussisse M. de Kermadec – Albin Michel

 

 

TÉMOIGNAGES

    3 ou 4 « cas » emblématiques avec les prises en charge proposées


    • Cas 1


    • Cas 2


    • Cas 3


    • Cas 4